logo CFE CGC AGRO
logo CFE CGC AGRO
separation-header

Deux réorganisations en une : Nestlé veut passer par un accord social plutôt que par des PSE pour en éviter les contraintes

L’attractivité de la France prônée par Emmanuel Macron, « France is back », n’est pas vraiment l’option prise par le groupe suisse Nestlé qui a très mal choisi son calendrier médiatique en annonçant une fois de plus un désengagement de l’Hexagone.

Les 400 suppressions de postes à l’horizon 2020, annoncées en comité de groupe le 25 janvier dernier, visent une fois de plus le territoire français. Cela s’ajoute à la longue liste des désengagements industriels du groupe suisse en France.

Suite de l’article